Archives par mot-clé : érosion

Travaux des M2 GEDELO : Le ru de la Fontaine de Villiers – quelle gestion du risque ?

Dans le cadre du cours « Aménités et Risques » assuré par V. Fourault et M.-A. Germaine, des étudiantes du Master 2 GEDELO – Aline Hubert, Selin Le Visage, Chloé Meyer, Marie-Orléa Vina – ont réalisé un poster sur la question du risque d’érosion sur le ru de la Fontaine de Villiers (94).

1

2

Le Ru de la Fontaine de Villiers, un (très) petit cours d’eau urbain

Affluent du Morbras (lui-même affluent de la Marne), le Ru de la Fontaine de Villiers est situé dans le département du Val-de-Marne (94). Il marque la limite communale entre Sucy-en-Brie en rive gauche, et celle de Noiseau en rive droite. Côté Sucy-en-Brie, la rive est bordée par une bande enherbée d’une trentaine de mètres de large séparant le ru d’un lotissement pavillonnaire tandis que côté Noiseau, les parcelles privées construites donnent directement sur le ru. D’après le SAGE Marne-Confluence, le ru assurait le drainage des mares de la forêt domaniale de Notre Dame. Il collecte directement les eaux pluviales des quartiers des Bruyères et du Plateau à Sucy ainsi que de certains quartiers de Noiseau et de Boissy. Dans les années 1990, les communes se sont fortement urbanisées et les pratiques de drainage de la forêt ont été modifiées entraînant une augmentation du ruissellement des eaux pluviales, alors difficiles à évacuer par le ru. Aujourd’hui, le ru est un petit cours d’eau très encaissé dont les berges s’effondrent peu à peu, menaçant les parcelles et habitations riveraines.

A partir d’un travail d’observation sur le terrain, d’une analyse des documents locaux d’urbanisme mais aussi de gestion du cours d’eau, de contacts auprès des personnes en charge de l’urbanisme et d’une rencontre avec un riverain habitant Noiseau, nous livrons ici une première analyse de la question du risque autour du Ru de la Fontaine de Villiers.

Une surcharge du réseau d’évacuation des eaux pluviales provoquant inondations et érosion des berges

Du fait de l’urbanisation et de l’artificialisation des sols, les processus de ruissellement se sont accentués à l’amont. De ce fait, le ru ne suffit plus à évacuer l’ensemble des eaux pluviales du bassin versant. En cas de fortes pluies, des crues torrentielles du ru inondent parfois les riverains. A Sucy-en-Brie, il existe également de nombreux lieux d’inondation ponctuels dans les quartiers des Bruyères et du Plateau. Des épisodes torrentiels violents ont eu lieu chaque année et particulièrement lors de l’été 2011 (SAGE, septembre 2011). La zone autour du ru n’est cependant pas classée en zone inondable.

Les vitesses d’écoulement sont souvent importantes après des évènements pluvieux en raison de la pente du ru (2,45% en moyenne d’après le SAGE Marne-Confluence) et de celle de certaines parties du bassin versant. Cela entraîne une forte érosion des berges et une incision du ru. Des études de la Communauté d’Agglomération du Haut Val-de-Marne (CAHVM) ont confirmé ces tendances entre 2003 et 2007. Elles soulignent des désordres morphodynamiques qui entrainent :

  • la mise en péril de certaines habitations,
  • la déstabilisation d’ouvrages de franchissement et des réseaux (eaux usées, eaux pluviales),
  • un état paysager et environnemental ponctuellement dégradé,
  • une vulnérabilité aux crues à certains endroits.

Des politiques de gestion différente sur les des deux communes

Jusqu’en 2012, la gestion du ru de la Fontaine de Villiers revenait aux communes de Sucy-en-Brie et de Noiseau. Depuis 2013, la Communauté d’Agglomération du Haut Val-de-Marne, a acquis la compétence “Gestion des Milieux Aquatiques” et est donc responsable du ru de la Fontaine de Villiers. Elle peut se substituer aux riverains pour réaliser les aménagements nécessaires à la prévention des risques.

A Sucy-en-Brie, la prévention contre les inondations associée à la valorisation du cadre de vie

En rive droite, la commune de Sucy-en-Brie est moins touchée par les problématiques d’inondation et d’érosion du ru. Elle est bordée par une bande enherbée offrant aux riverains des aménités paysagères : il s’agit d’un espace vert appartenant depuis les années 1980 à la commune de Sucy-en-Brie sur toute sa longueur.

Cet espace, situé entre le ru et les habitations, joue un rôle dans la prévention des dommages dus à des crues torrentielles. Le 2 avril 2012, le conseil municipal de Sucy-en-Brie a adopté un Agenda 21 à l’unanimité. Celui-ci met en avant les aménités de la commune et évoque une « qualité de vie remarquable » : 95 % de la population vit à moins de 500 m d’un espace vert. La commune dispose en effet de 13 parcs et de 120 hectares d’espaces verts ainsi que d’une proximité avec la Marne et la forêt Notre-Dame.

Les actions concernant le ru de la Fontaine de Villiers (enjeu 14) visent, elles, à « préserver et valoriser les ressources naturelles ». Par ailleurs, l’action 94 prévoit d’agir sur le ru de la Fontaine de Villiers par un reprofilage des berges en pente douce afin de lutter contre les inondations. Il s’agit par ailleurs de restaurer la continuité écologique des milieux humides avec la forêt Notre-Dame située en amont. La commune de Sucy-en-Brie entend également agir sur la problématique des eaux pluviales. Pour ce faire, deux types d’opérations sont proposés : le redimensionnement de trois collecteurs d’eaux pluviales dans les quartiers des Bruyères et du Plateau, et la création de dix bassins de stockage (dont la capacité varie de 500 à 2 200 m3 selon les lieux). Les travaux, gérés par la CAHVM, ont commencé depuis septembre 2013 et se poursuivent actuellement.

A Noiseau, l’action individuelle ou la CAHVM ?

En rive gauche, le ru est bordé d’habitations construites sur la commune de Noiseau. Fortement touchée par les problématiques d’inondations et d’érosion des berges, la commune ne paraît pas avoir mis en œuvre une politique de gestion du ru. Les riverains ont pris l’initiative de consolider les berges (avec divers matériaux résistants tels que des bornes de trottoir) en faisant notamment appel à une entreprise privée.

Le phénomène d’érosion des berges est à la fois soulevé par les riverains et mentionné dans le compte rendu d’un des conseils municipaux de 2013. Le plan local d’urbanisme de la commune de Noiseau est en cours d’élaboration. Celui-ci intégrera peut être des éléments concernant la gestion des risques.

Une politique foncière à mener ?

Les risques actuels auxquels sont confrontés les riverains sont les conséquences de plusieurs choix urbains. Si les opérations suscitées pourront permettre au ru de retrouver un régime normal, il faut peut-être aussi que les pouvoirs publics intègrent la nécessité de laisser au cours d’eau un espace de mobilité. Ceci nécessiterait alors le développement d’une politique foncière à moyen et long terme. Pour l’instant, une telle politique n’est pas mise en place.

Au 1er janvier 2016, la création de la Métropole du Grand Paris impliquera la disparition et la refonte de la Communauté d’Agglomération du Haut Val-de-Marne. Ces changements administratifs pourraient retarder l’ensemble des projets prévus sur le ru de la Fontaine de Villiers, et nombre d’acteurs s’interrogent encore sur le déroulement de cette transition.

Sources / Consultations des documents suivants

  • Plan Local Urbanisme, Ville de Sucy-en-Brie.
  • Programmes d’actions 2012-2017, Agenda 21, Ville de Sucy-en-Brie.
  • Rapport de conseil de quartier des Plateaux, 25 juin 2015, Ville de Sucy-en-Brie.
  • Compte-rendu de conseil municipal, 26 février 2013, Ville de Noiseau.
  • Schéma d’Aménagement de Gestion des Eaux Marne-Confluence, séquence état initial, partie IV, septembre 2012.