Le Master 1

PREMIER SEMESTRE

Savoirs fondamentaux :

  • Approches épistémologiques et fronts de recherche en géographie: Ce cours est une introduction aux grandes questions de l’épistémologie de la géographie. On présente les principes de l’épistémologie, en mettant l’accent sur les questions particulières qui concernent la notion de sciences humaines et sociales. Les étudiants, par leurs lectures, acquièrent les bases de l’histoire de la discipline géographique. Le cours met l’accent sur les débats actuels de la géographie, en insistant en particulier sur le développement des géographies radicales et critiques dans la géographie anglophone. A partir de l’exemple de la déconstruction de l’objectivité scientifique de la carte, on aborde la question du statut de la technique dans la recherche, et sur les effets cognitifs des différents types de discours sur l’espace.
  • Acteurs et développement territorial: Il s’agira d’abord en quelque sorte de « lister » les acteurs du développement territorial, qui sont autant d’interlocuteurs que le jeune chercheur doit savoir identifier. On le fera pour les villes et les campagnes, pour les pays du Nord (la France) et les pays du Sud, en soulignant la diversité de leurs logiques, et leur fonctionnement en « systèmes », parfois conflictuels, qui  constituent autant de types différents de « gouvernance ».
  • Dynamiques environnementales, risques, maladies: Au travers d’études de cas précises, cet enseignement entend questionner les rapports entre sociétés et milieux autour de la notion d’environnement telle qu’elle a pu être utilisée         dans les différentes branches de la discipline. Il s’agira également de réfléchir à la place du temps dans la réflexion des géographes. Là encore autour d’exemples spécifiques, on s’interrogera sur les multiples temporalités à l’œuvre dans les phénomènes divers (crises environnementales, sanitaires ou rurales par exemple) saisis par les géographes.

    Et un enseignement au choix dans la liste ci-dessous :

    – Économie de l’environnement
    – Villes et espaces ouverts
    – Villes et développement dans les pays du Sud
    – Anthropologie des techniques

    Outils et compétences professionnelles
  • Projet tutoré: Chaque groupe de 4 ou 5 étudiants doit traiter d’un sujet précis donné par l’équipe enseignante. Les sujets peuvent être strictement liés à une des trois thématiques du master GAED – santé, eau, agriculture – ou bien être transversaux. Le dossier rendu par les étudiants consistera en une synthèse sur le sujet proposé. Celle-ci devra comprendre une analyse critique du projet étudié (identifier les jeux d’acteurs, les limites de l’action analysée, les controverses, …). Le dossier sera mené sur un espace donné. Les étudiants seront encadrés tout au long de leur travail par un enseignant référant.
  • Statistiques et cartographie (CAO-DAO): maitrise de la sémiologie graphique et des bases statistiques (statistiques bi-variées, diagramme triangulaire, statistiques multi-variées)
  • Système d’Information Géographique (SIG): Il s’agit de donner aux étudiants les bases théoriques et pratiques sur l’utilisation des SIG, et de les aider à définir un projet s’appuyant sur ces méthodes. Les cours seront assurés sur le logiciel ArcGIS (chaque étudiant disposera d’une licence pour une période d’un an qu’il pourra installer sur son ordinateur personnel).
  • Enquête qualitative: L’enquête qualitative pose un certain nombre de questions épistémologiques et méthodologiques. L’objectif de ce cours  est triple : (1) revenir sur les débats épistémologiques de l’observation à la participation, de l’entretien libre à l’entretien semi-directif, sur le choix et la pertinence des échantillonnages, sur le rôle de la cartographie, etc. ; (2) travailler, concrètement, sur les méthodes d’investigation à proprement parler, en particulier l’observation, les entretiens ; (3) insister sur l’écriture et le « rendu » scientifique d’un travail qualitatif.
  • Langue étrangère: Pour cet enseignement, les étudiants choisissent une langue vivante parmi celles offertes à Paris Ouest.

Approfondissement :

  • Paysages et patrimoine / analyses et gestions: Cet enseignement vise à questionner la notion de paysage et de patrimoine. Ainsi  sont présentées les différentes approches théoriques et pratiques mobilisées pour l’analyse des paysages. Ce cours se structure en deux modules. Dans le premier module, sont approfondies l’analyse et la lecture des paysages dans tous ses états, de sa théorie, à sa matérialité, en passant par sa temporalité et ses représentations. Le second module aborde le paysage dans son articulation avec le patrimoine, aux travers des politiques publiques et des logiques de gestion.
  • Des ressources aux usages de l’eau: Le premier objectif de ce cours est de comprendre la diversité des ressources en eau (eau « verte », eau « bleue », eau « grise ») et d’appréhender la notion de pénurie. Dans un second temps, il s’agira de présenter les grandes lignes de politiques de l’eau, qui ont profondément évolué depuis trente ans, en Europe tout comme dans les pays du Sud.
  • Hydrosystèmes: L’objectif de ce cours est de comprendre le concept d’hydrosystèmes, essentiellement dans ses composantes physiques. Après un retour sur les fondamentaux de la géographie physique, en climatologie, biogéographie, géomorphologie (module 1), il présente le fonctionnement des hydrosystèmes dans différents contextes bio-climatiques (module 2.

SECOND SEMESTRE

  • Mémoire ou rapport de stage

Pour plus d’information sur le contenu des enseignements, télécharger la brochure détaillée :Brochure-Master-GAED