M1/ 2017 CHAUFFOUR MATHILDE

Pollution de l’eau et santé environnementale, quelles gestions par les services de l’Etat du district de Pondichéry (Inde)

Par Mathilde Chauffour

Sous la direction de Elise Temple-Boyer & Audrey Bochaton

Institution d’accueil: Institut Français de Pondichéry / Mme Audrey Richard-Ferroudji

Mots-Clés: pollutions hydriques, santé environnementale, politiques publiques, gestion de l’eau

Résumé:

Le district de Pondichéry fait face à de nombreux défis en matière de gestion de l’eau, et les implications en termes de santé environnementales sont nombreuses. En effet, des pollutions par les métaux lourds, les pesticides, les nitrates et les matières fécales ont été identifiées. Or, des témoignages ont révélé que contrairement à ce qui est dit officiellement, la plupart des industries ne possède pas de station de traitement d’effluents et aucun contrôle n’est effectué. De plus, le gouvernement autorise la vente et la distribution de 16 pesticides d’ores et déjà interdit en Europe du fait de leur haute toxicité. La vétusté des canalisations des eaux usées et des eaux domestiques créée une porte ouverte à la contamination des eaux. Les acteurs gouvernementaux ont conscience que ces facteurs représentent un risque en termes de santé environnementale mais rien n’est fait à l’heure actuelle pour pallier ces problèmes de pollutions. Il semble qu’une part de laxisme pourrait être incombée au gouvernement, des problèmes de corruption et un manque de moyens important pourraient également être à l’origine de ce manque d’action.

CANAL POLLUE, PONDICHERY. CHAUFFOUR M., 2017