M2/ 2017 LO ROKHAYA

Évaluation de l’impact du Programme de Structuration du Marché des Boues de Vidange (PSMBV) sur la pratique de la vidange manuelle dans les départements de Pikine et Guédiawaye (banlieue de Dakar)

Par Rokhaya Lô

Sous la direction de David Blanchon

Institution d’accueil  : Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) /  Maîtres de stage : M. Bassirou Sow, expert IEC du Programme des Boues de Vidange,  M. Ousmane Camara,  Coordonnateur du programme

Mots-Clés: Boues de vidange ; Dakar ; Vidange manuelle

Résumé:

Le retard constaté dans le secteur de l’assainissement par rapport au secteur de l’hydraulique a poussé l’Etat à considérer l’assainissement comme secteur prioritaire. L’importance donnée à ce secteur depuis le début des années 2000 a permis la mise en place de programmes publics dont le Programme d’Assainissement des Quartiers Péri-Urbains de Dakar (PAQPUD) déroulé de 2000 à 2008, le Programme d’Eau Potable et d’Assainissement pour le Millénaire (PEPAM) débuté en 2005 et toujours en cours dans sa deuxième phase d’exécution et le Programme de Structuration du Marché des Boues de Vidange (PSMBV) entamé depuis 2012. Ce PSMBV qui a motivé contre étude vise à améliorer la santé et le niveau de vie des habitants des départements cibles par l’accès à un système d’assainissement hygiénique et abordable. En effet, la vidange manuelle se fait dans la zone du programme, Pikine et Guédiawaye (banlieue de Dakar), et prend le dessus dans certains quartiers sur la vidange mécanique à cause du coût élevé de celle-ci et de l’inaccessibilité de beaucoup de rues aux camions de vidange.

Une évaluation de la pratique de la vidange manuelle depuis le début du PSMBV est faite dans ce mémoire. L’enjeu est la valorisation des matières de vidange car le marché des boues de vidange est en train de se développer au Sénégal et en vidange manuelle comme les boues sont enfouies, les matières de vidange qui n’arrivent pas aux stations de traitement pourraient causer des problèmes environnementaux et sanitaires et affecter le marché des boues de vidange d’où la lutte contre la vidange manuelle.

Photo de camions en dépotage dans un réceptacle à la STBV de Cambérène (Dakar)