M2/ 2016 – 1000 jours, 1000 retenues collinaires

with Pas de commentaire
Gouvernance de l’eau, aménagement de l’espace rural par l’Etat et rapport de territorialité des irrigants dans la région d’Izmir – Turquie

par Le Visage Selin

sous la direction de David Blanchon

Master 2

Année 2015-2016

Mots-clés : aménagement hydraulique – irrigation – Izmir (Turquie) – retenue collinaire – territoire de l’eau.

Résumé :

De 1950 à 1980, l’Etat turc a investi massivement dans la construction de barrages pour le développement de grands périmètres irrigués. Les politiques agricoles ont connu un revirement néolibéral dans les années 1980 et l’Etat a lancé un programme important de transfert de gestion de l’irrigation de la grande hydraulique dans les années 1990, à l’initiative de la Banque Mondiale et du FMI. En parallèle, l’utilisation de l’eau souterraine prend de l’importance. Deux modes d’organisation autour de cette ressource invisible avaient été préalablement analysés dans la région d’Izmir. Au sein du périmètre de grande hydraulique de Menemen, où l’eau de surface est gérée par des associations d’irrigants, la multiplication d’accès individuels à l’eau souterraine, perçue comme privative, a permis à des agriculteurs de s’émanciper de l’organisation collective pour développer une agriculture dynamique et «moderne». A l’inverse, la petite hydraulique de Kemalpaşa repose sur une utilisation intensive des eaux souterraines et présente l’originalité d’une coordination autour de forages collectifs, gérés par des coopératives d’irrigation appropriées par les communautés pendant parfois plusieurs décennies. On assiste aujourd’hui à un retour de l’Etat via une politique d’aménagement de retenues collinaires dans l’ensemble du pays («mille jours, mille gölet»). Dans les deux zones d’étude les irrigants et/ou les coopératives se positionnent différemment face à ces projets. En s’appuyant sur ces exemples, l’idée est d’étudier la constitution ou non de territoires de l’eau et l’articulation des sphères publique, privée et communautaire autour de la gestion de la ressource. La question des échelles de gestion se pose alors que la décentralisation fait débat et que d’importantes réformes modifient actuellement l’administration du territoire turc et les relations entre métropoles et milieux ruraux.

Izmir1

Régulateur d’Emiralem (Menemen, Izmir, Turquie), 2015

Izmir2

Système de distribution d’eau dans le périmètre de grande hydraulique géré par les associations d’irrigants de Menemen (Izmir, Turquie), 2015

Izmir3

Forage collectif géré par la coopérative d’Armutlu (Kemalpaşa, Izmir, Turquie), 2015

Izmir4

Arboriculture développée grâce à l’eau souterraine : tri de cerises destinées à l’export à Armutlu (Kemalpasa, Izmir, Turquie), 2015

Izmir5

Lac de retenue collinaire de Bagyurdu (Kemalpasa, Izmir, Turquie), 2016

Envie d'en savoir plus sur les modalités d'inscription ?